Noémie Chaniaud, doctorante de l’UPJV et gagnante du concours régional MT180 !

Xl noemie mt180

Accueil > L'université > Actualités > Recherche

Le jury de la 7e édition du concours « Ma thèse en 180 secondes » (MT180), organisée le mardi 15 septembre 2020 au Petit Théâtre de Templeuve-en-Pévèle (Nord), a rendu son verdict : le premier prix a été attribué à Noémie Chaniaud, doctorante de l’UPJV.

Noémie Chaniaud, gagnante de MT180

Présenter, en trois minutes top chrono et devant un auditoire d’experts, un exposé clair et concis de son projet de thèse de recherche. Ce défi, douze jeunes chercheurs l’ont relevé lors de la finale Hauts-de-France de "Ma thèse en 180 secondes" (MT180) organisé à Templeuve-en-Pévèle. Parmi les concurrents, des étudiants en Sciences humaines et sociales, en hématologie, en sciences…

Pour départager les douze candidats qui se sont succédé avec brio au micro, le jury a dû évaluer la prestation de chacun selon des critères prédéfinis : talent d’orateur, justesse du ton utilisé, présence sur scène, lien du projet avec l’actualité, médiation scientifique du sujet… Après délibération, c’est Noémie Chaniaud, doctorante au sein de l’unité de recherche CRP-CPO (UR UPJV 7273), qui a remporté le premier prix.

« Une belle suprise ! »

Le concours MT180 est organisé par le CNRS et la Conférence des présidents d’université. Il offre l’opportunité aux chercheurs de valoriser leurs compétences, mais les oblige à donner un côté ludique à leur présentation. Pour l’occasion, Noémie Chaniaud devait défendre un sujet de thèse pointu : "Évaluation de l'utilisabilité d’un dispositif médical connecté à destination du domicile patient dans le cadre de la chirurgie ambulatoire". Après sa prestation, ponctuée de traits d’humour et de précisions scientifiques sur l’ergonomie des dispositifs médicaux connectés et du futur de la santé, le jury a tenu à saluer "la qualité de son intervention, son aptitude à intéresser le public et sa précision dans la médiation scientifique." "La vulgarisation est à mon sens une partie essentielle du métier de chercheur.  En 2018, je participais déjà au projet de médiation « C’est quoi cette thèse ? », organisé par le RJCE (Réseau des Jeunes Chercheurs en Ergonomie). L’année suivante, j’ai suivi le parcours « Sciences en bande dessinée », avec Ombelliscience. Et cette année, « Ma thèse en 180 secondes », confie la gagnante, qui a mis un point final à sa thèse qu’elle soutiendra en novembre. Cette victoire est une belle surprise, car le niveau de l’ensemble des concurrents était très élevé. C’est la première fois que je remporte un concours ! Cela me donne confiance pour l’avenir."

Concours