Rencontre avec Marie Thuet, enseignante et co-constructrice JAD Addictions

Publié par L'Arbre des Connaissances, le 18 avril 2019   190

Xl t l chargement

Bonjour à toutes et à tous ! Pour celles et ceux qui auraient manqué le premier article sur la co-construction du nouvel opus Jouer à Débattre Addictions (JADA), je suis Olivia, stagiaire au sein du pôle Jouer à Débattre à l’ADC. J’ai pour mission de suivre la co-construction du nouveau support de débat JADA. Pour cette nouvelle création l’ADC travaille en partenariat avec la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA) et L’Éducation nationale, ainsi, le nouveau support de débat a pour but de faire réfléchir les adolescents aux conduites addictives et aux différentes causes qui mènent à l’addiction. 

Dans le précédent article, je vous faisais part des différentes séances avec les élèves et avec la cellule de production. Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter l’une de nos co-constructrices, Marie Thuet, professeure documentaliste au lycée Pauline Roland à Chevilly-Larue, qui accompagne les élèves d’une classe de seconde dans ce projet. Marie a accepté de répondre à une petite interview dans laquelle elle nous explique son rôle dans cette co-construction  :


Marie Thuet

  • En quoi consiste votre implication dans la co-construction ?

Marie : Mon implication consiste à faciliter la rencontre entre les jeunes du lycée et les membres de l’association et leurs partenaires. J’organise la logistique autour du projet, trouver les créneaux horaires, la salle, etc. Mon rôle est aussi de donner des pistes à Camille et son équipe pour construire le jeu. J’ai aussi donné des idées de ressources. Je peux et j’aimerais aussi m’impliquer pour aider à trouver des idées de supports pour accompagner le jeu et les séances de jeux.


  • Qu’est-ce qui vous motive à participer ?

Marie : Ce qui me motive le plus à participer à l’élaboration de ce nouveau jeu c’est le fait de créer. C’est toujours très motivant de participer à une création. Je mène des séances de Jouer à Débattre depuis 2014 avec des élèves, et quand quand Camille m’a proposé de participer à l’élaboration d’un jeu, j’ai trouvé l’idée très intéressante. La rencontre des jeunes avec un game designer sera sûrement très intéressante. Ce qui me motive aussi c’est de voir l’envers du décor, de comprendre comment et d’apporter de l’aide pour créer une nouvelle partie de Jouer à débattre. Le thème aussi est intéressant puisqu’il s’agit de faire de la prévention contre les conduites addictives.


  • Comment pensez-vous que les jeunes peuvent s’impliquer ?

Marie : Les jeunes se sont déjà impliqués lors de la première séance qui visait à faire un grand brainstorming sur le sujet. Ils s’attendaient sans doute à jouer dès la première séance et je pense qu’ils ont hâte de tester des mécaniques de jeu.


Les élèves de seconde lors d’une séance de co-construction


Facebook – Twitter