JADA : rencontre avec Sébastien Odasso, game designer et co-constructeur

Publié par L'Arbre des Connaissances, le 9 mai 2019   53

Xl t l chargement

Rencontre avec Sébastien Odasso, game designer et co-constructeur JADA


Dans le cadre des interviews sur la co-construction du nouvel opus JAD Addictions, j’aimerais aujourd’hui vous présenter Sébastien Odasso. Il participe à la cellule de production en tant que game designer et apporte son expertise dans la structuration du futur système de jeu. Il a accepté de répondre à quelques questions sur son implication dans ce nouveau projet :

Sébastien Odasso
  • La construction d’un jeu Jouer à Débattre diffère-t-elle de ce que vous avez l’habitude de faire ? Pourquoi ?

Sébastien : La construction d’un jeu JAD diffère grandement de ce que je fais d’habitude, principalement pour deux raisons : tout d’abord l’enjeu pédagogique, primordial dans le projet, supplante l’aspect purement ludique. Les joueurs doivent bien sûr s’amuser, mais ils doivent avant tout apprendre, comprendre, réfléchir, débattre… Il y a donc une très forte contrainte pour faire coller le Game Design au contenu pédagogique, ce qui n’est pas le cas dans les jeux plus classiques où le but est avant tout de s’amuser.
Ensuite la cible, les adolescents dans un contexte scolaire, encadrés par des enseignants ou des professionnels de la santé. On doit faire en sorte que le jeu plaise, qu’il ne soit ni trop complexe et rébarbatif, ni trop peu intéressant, pour réussir à capter et garder l’attention des joueurs, qui ne sont pas à proprement parler volontaires pour jouer, ce qui est le cas d’habitude.

  • Pensez-vous que le jeu peut amener plus facilement les jeunes au débat ?

Sébastien : Le jeu est un grand facilitateur social, il permet de créer des liens mais aussi de révéler des personnalités, il peut être source de compromis et de collaboration mais aussi de tensions et de conflits. C’est un outil qui peut s’avérer très puissant, notamment dès lors qu’on aborde les jeux de rôle, pour arriver par exemple à attaquer une problématique de biais ou libérer la parole des joueurs.
Dans ce sens, un jeu bien construit amènera facilement aux interactions entre les joueurs, à la discussion, et donc potentiellement au débat.

  • Avez-vous des remarques ou des éléments à ajouter ?

Sébastien : C’est un projet passionnant, auquel je suis très heureux de pouvoir contribuer, mais c’est également un véritable challenge, avec un nombre important de contraintes à prendre en compte. Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de voir le résultat final.

Les systèmes de jeu sont en train d’être testés en classe, pour en savoir plus ne manquez pas notre prochain article !

Retrouvez aussi l’interview de Marie Thuet, enseignante et co-constructice.

N’hésitez pas non plus à suivre la co-constrcution avec le #JADA sur Twitter et Facebook !