Retour sur le 8ème Forum national de la Culture scientifique, technique et industrielle

Publié par Ombelliscience -, le 8 avril 2019   180

Xl salle

Les 21 et 22 mars 2019, le département des relations entre science et société du MESRI (Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation) a organisé, en partenariat avec l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et le SGPI (Secrétariat général pour l’investissement), le Forum national de la culture scientifique, technique et industrielle qui a rassemblé près de 450 personnes. Cette 8ème édition a été l’occasion de dresser le bilan du Programme des Investissements d’Avenir (PIA 1) « Développement de la culture scientifique et égalité des chances », et de réaffirmer le positionnement de la CSTI au carrefour des compétences régionales et des missions de l’État.

« L’heure est à penser la science EN société » : c’est avec cette formule introductive que la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a ouvert le Forum. Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, et Bernard Chevassus, président du Comité de pilotage et de suivi du PIA ont rappelé le rôle d’accélérateur qu’a joué le PIA pour les actions de CSTI sur le territoire. Ce dernier a aussi mentionné les difficultés rencontrées par les porteurs de projets ayant participé au PIA : fragilité des modèles économiques, difficulté à mobiliser les grands organismes de recherche, faiblesse des projets relevant de la « technique » et de l’« industrie » au profit des projets « science ». Et de plaider pour la création d’une politique structurelle inscrite dans la durée pour accompagner la montée en compétence des acteurs, le PIA n’ayant pas vocation à se pérenniser.

Parmi la douzaine de projets PIA présentée, Raphaël Degenne, directeur d’Ombelliscience, a dressé un bilan du programme « PicardieScience » piloté par l’association depuis 2014. Partageant les difficultés déjà mentionnées par d’autres porteurs de projets (poids de la gestion administrative, faible diversification des sources de financements,…) il a aussi tenu à souligner les différents apports de ce programme en termes de structuration de la filière CSTI en Hauts de France : création ou maintien d’emplois qualifiés, montée en compétence d’acteurs régionaux, diversification des publics touchés, amélioration de la qualité des interventions de CSTI et définition d’un plan stratégique régional.

Plusieurs élus régionaux sont intervenus pour présenter leurs politiques régionales en matière de CSTI : Pays de la Loire, Bourgogne-Franche Comté, Occitanie, Auvergne Rhone Alpes, Normandie.

De ces différentes présentations, on retiendra les propositions suivantes : valoriser, dans les carrières des chercheurs, l’implication dans des actions de CSTI ; soutenir l’engagement croissant des collectivités locales – régions et communes ou EPCI – dans le secteur ; intégrer la CSTI dans les projets de thèse financés par les conseils régionaux et les projets pilotés par l’ANR ou encore, dans les dispositifs d’orientation des jeunes.

En clôture du Forum, la députée Amélie de Montchalin a choisi de porter une réflexion plus large sur le rôle majeur de la science dans la compréhension des mutations contemporaines et l’appui aux politiques publiques. Elle a invité les différents acteurs à contribuer à l’élaboration de la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche via la plateforme en ligne, afin de donner toute sa place à la CSTI.


#ForumCSTI

Programme du Forum

Toutes les vidéos du Forum

Vidéo "Consolider les réseaux d'acteurs pour favoriser l'intelligence collective" (intervention d'Ombelliscience)


Photos © 2019 pôle audiovisuel SAAM D2 ACMENJ