UPJV - Portrait de "Femmes en sciences" - Rosalind FRANKLIN

Publié par UPJV - SAVOIRS - Partager la culture scientifique, le 1 avril 2021   64

Xl csti rvb

Dans le cadre du projet proposé par l'AFNEUS, l' association des étudiants en science de l'UPJV publient toutes les semaines, des portraits de femmes scientifiques, dans une série intitulée : "Femmes en sciences"

L' objectif de ce projet étudiant est d’encourager les femmes à continuer de s’orienter et de travailler dans le domaine scientifique, de déconstruire les préjugés en luttant contre les stéréotypes, en réattribuant et valorisant le travail réalisé par ces figures scientifiques"

Les étudiants vous invitent cette semaine à découvrir le portrait de Rosalind FRANKLIN, Chimiste, biologiste moléculaire et cristallographe britannique d’exception, Rosalind Elsie Franklin est née le 25 juillet 1920 à Londres et est décédée le 16 avril 1958 à Londres. Élève brillante, elle est diplômée de Chimie au Newman College de Cambridge.

Durant sa carrière, elle a étudié la structure du charbon et a fait des recherches grâce à la cristallographie, via des techniques de diffractométrie aux rayons X. Avec ces dernières, Rosalind a découvert la structure en double hélice de l’ADN.

Après l'aboutissement de ses recherches, elle a été écartée de celles-ci par le King’s College et a dû quitter ce lieu. Malheureusement, James Watson et Francis Crick avaient commencé à travailler sur la structure de l’ADN et ont récupéré toutes les données afin de les publier. Ils ont reçu le prix Nobel de Médecine en 1962 et n’ont même pas mentionné le travail de Rosalind.

C’est ce qu’on appelle l’effet Matilda (déni ou minimisation récurrente et systématique de la contribution des femmes scientifiques dans les recherches).