🐞+🐱 ScarabĂ©es-tortues, de vĂ©ritables bijoux !

PubliĂ© par Eva Gril, le 22 avril 2020   1.3k

Xl 48757555998 e12b55a5f7 kb

Cet article a été récemment publié sur le blog scientifique Ecologie & coloris.  Pour lire la version complÚte (c'est gratuit) : par ici !


Les cassides, aussi appelĂ©es scarabĂ©es-tortues ou tortoise beetle en anglais, font partie de mes insectes favoris
 A la fin de cet article, je vous garantis que vous serez tout aussi sĂ©duit(e) que moi par ces petites bĂȘtes cuirassĂ©es et multicolores !

Les cassides appartiennent Ă  l’ordre des colĂ©optĂšres, les plus nombreux des animaux : 400 000 espĂšces dĂ©crites environ. Un animal sur quatre est donc un colĂ©optĂšre ! Et encore, certains estiment Ă  1,5 millions le nombre total d’espĂšces de colĂ©optĂšres existantes, c’est-Ă -dire autant que d’animaux actuellement connus.

En tant que colĂ©optĂšres, les cassides ont par-dessus leurs ailes des Ă©lytres, piĂšces rigides qui se soulĂšvent comme un capot avant l’envol :



Casside couleur or et rubis, par Andreas Kay


Les cassides forment une sous-famille (Cassidinae) de plus de 3 000 espÚces qui rivalisent de motifs et de couleurs, dont la plupart en région tropicale mais aussi en région tempérée, dont en France.

Ces petites beautĂ©s sont herbivores : elles passent toute leur vie Ă  manger des feuilles, de juvĂ©nile (larve) Ă  adulte (imago), sauf pendant un stade intermĂ©diaire de mĂ©tamorphose (pupe). Elles sont souvent spĂ©cialisĂ©es sur une espĂšce de plante (voici une liste de plantes hĂŽtes associĂ©es aux cassides qui les consomment). Par exemple, Acromis sparsa ne vit que sur Merremia umbellata, plante grimpante de la mĂȘme famille que le liseron :



Merremia umbellata par JoĂŁo Medeiros



Les espĂšces spĂ©cialistes, qui peuvent utiliser des milieux et ressources bien dĂ©finis (niche Ă©cologique Ă©troite) s’opposent aux espĂšces gĂ©nĂ©ralistes, qui peuvent en utiliser un grand nombre (large niche Ă©cologique). Les spĂ©cialistes sont performantes dans leur niche Ă©cologique, par exemple grĂące Ă  une digestion parfaitement adaptĂ©e Ă  une seule plante hĂŽte. Toutefois, dans des conditions changeantes et incertaines (perturbations de l’habitat, changement climatique
), les spĂ©cialistes sont plus menacĂ©es que les gĂ©nĂ©ralistes. Si leur unique plante hĂŽte se met Ă  Ă©panouir ses feuilles plus tard dans l’annĂ©e, elles risquent l’extinction.

Bien entendu, la plupart des espĂšces se trouve dans un gradient entre ces deux extrĂȘmes. Comme toujours en sciences naturelles ou dans la vie quotidienne, les catĂ©gories sont une modĂ©lisation de la rĂ©alitĂ© qu’il ne faut pas prendre au pied de la lettre. « Mettre dans des cases » est toutefois trĂšs utile ! Ces simplifications nous permettent de dĂ©crire et de comprendre le monde en qualifiant les couleurs, les espĂšces, les climats ou encore les traits de caractĂšres.


 

Ces petites (moins de 12 mm de long) cassides sédentaires qui broutent toute la journée ont des comportements prévisibles, et sont donc facilement exposées aux prédateurs comme les oiseaux, lézards, araignées, insectes carnivores



RĂ©duve, ou insecte-assassin (Sycanus bifidus) dĂ©gustant une casside aprĂšs l’avoir retournĂ©e - il aspire l’intĂ©rieur de ses victimes tel Dracula, par Guido Bohne


Les cassides ont toutefois réussi à résister à la prédation et à largement se diversifier, grùce à une combinaison unique de différentes stratégies de défense !


...


Pour savoir comment se défendent les scarabées-tortues face aux agresseurs : lire la suite sur Ecologie & coloris !


Vous y dĂ©couvrirez - en 42 photos et 3 vidĂ©os - comment les cassides se protĂšgent de la prĂ©dation grĂące Ă  leur carapace blindĂ©e 🐱, leurs couleurs 🎹 mais aussi grĂące Ă  de repoussants boucliers fĂ©caux đŸ’© ou encore des instincts maternels inattendus đŸ‘Ÿ...