Un jeu pour parler de pollution de l'air et d'allergie aux pollens

Publié par Vincent Bêche, le 7 novembre 2017   1.3k

Xl img 2338a   copie

Dans le cadre de la Fête de la Science 2017, une collaboration entre Nicolas Visez, maître de conférence au laboratoire PC2A (Unité Mixte de recherche CNRS - Université de Lille), Vincent Bêche, chargé de communication du CPER Climibio et Anne Burlet-Parendel, chargée de communication du Labex CaPPA, a abouti à la création d’un jeu de plateau intitulé « la périlleuse odyssée aéroportée d’un grain de pollen ». Sur le thème de la pollution atmosphérique, les joueurs prennent le destin d’un grain de pollen entre leurs mains et lui font traverser l'air d'une ville.

Les deux équipes mémorisent dans un premier temps les polluants associés à leur source, puis chaque équipe tente d'arriver la première tout en collectant un minimum de polluants. Le jeu s’appuie principalement sur les recherches menées par Nicolas Visez. Destiné à un public âgé de 9 à 99 ans, le jeu se veut convivial et familial. Associant stratégie et mémorisation, il cherche à favoriser le contact avec le chercheur, tout en donnant également à ce dernier des pistes d’intervention.

Présenté une première fois au Village des Sciences de la Gare Saint-Sauveur (Lille) les 7 et 8 octobre, puis au Forum des Sciences (Villeneuve d’Ascq), les 14 et 15 octobre, le jeu de plateau a obtenu de très bons retours.

Ses visuels volontairement attrayants et son aspect ludique permettent d'attirer les joueurs et d’initier un dialogue fructueux avec les chercheurs présents. Véritable support de médiation, il permet aux scientifiques de faire découvrir les causes de la pollution atmosphérique, ses effets sur le pollen, et d'entreprendre des discussions plus générales autour des énergies renouvelables, des allergies ou encore des politiques publiques mises en place. Dès lors, cette activité sensibilise à la qualité de l’air et aux conséquences que la pollution peut avoir sur notre santé, nos sociétés et notre avenir ! Le participant n’est plus seulement un joueur face à un chercheur, il devient un citoyen impliqué pour agir en faveur d’une diminution de la pollution atmosphérique.

L’utilisation de ce jeu ne se termine pas avec la Fête de la Science. Une version est conservée par le Labex CaPPA et le CPER Climibio pour satisfaire les demandes de médiation propres aux laboratoires concernés. Des pistes de réflexion sont menées pour le développer sous un format plus approfondi et perfectionné en vue de le diffuser auprès d’autres acteurs comme par exemple les associations de médiation scientifique ou les établissements scolaires…

Article rédigé par Anne Burlet-Parendel (Labex CaPPA) et Vincent Bêche (CPER Climibio)