Je rêve de jeunes fous de science.

Publié par Nadège Joly, le 16 décembre 2016   1.9k

Depuis déjà 3 ans, la place de la science dans les intérêts des habitants des Hauts de France m'intrigue. Beaucoup de temps passé à montrer que la science est accessible, ici, là, de cette manière. Et que souvent, je ne comprends rien si je ne fais pas un petit effort. La science, c'est comme la danse, le tir à l'arc ou apprendre à conduire. Il y a des bases à comprendre, à découvrir. Quelqu'un ou quelque chose (livre, expo, film) peut nous aider à aller plus loin, à acquérir de nouvelles connaissances. Et tout cela, devrait être un mode de vie acquis par tous, mais surtout par les jeunes.

Sauf qu'apporter un effort ce n'est pas toujours drôle ni simple. Il faut un minimum de carburant pour s'y confronter. Mon meilleur carburant est multiple : curiosité, détermination, confiance en moi etc. Comment aider ceux qui aimeraient approcher les sciences mais n'en ont pas les armes nécessaires (selon eux)?

Depuis 3 mois, j'ai rejoint la team NordEka. Ce magazine vise à promouvoir les sciences de la région pour et par les 15/25 ans. [Avec mon quart de siècle, je rentre tout juste dans la tranche d'âge, magique :) ]

Par exemple, les étudiants en master Journaliste Scientifique (Lille1/ESJLille) (re)partagent leurs articles sur le récent Forum du CNRS ou encore des élèves du Lycée Baggio (Lille) investissent la rubrique Cogito avec toute une série de questions en "Pourquoi?". Pourquoi rit-on? Pourquoi le ciel est bleu ? Des questions simples, anodines qui évoquent le quotidien.

Est-ce simplement un exercice de recherche d'infos, d'écriture ? Pour moi c'est une excuse. Une précieuse excuse pour se mêler au monde. Parce qu'en vrai, on a tous besoin d'excuses, comprenez de raisons pour faire quelque chose. Enfin, c'est une philosophie de vie. Si vous pensez autrement, alors qu'il en soit ainsi.

Sans que je m'en rende compte au départ, Nord Eka a l'envergure nécessaire pour impulser l'envie aux "jeunes" de s'interroger sur ce qui les entoure. Ce média désire qu'ensemble, telle une communauté, nous partagions nos questions (et réponses bien sur) liées à la science. Je perçois Nord Eka comme une plateforme collaborative où chacun peut contribuer à son aise. Cher utilisateur de Echosciences, cela doit vous parler :)

Notre région est riche en acteurs (de diffusion de la culture) scientifique/s. De nombreuses actions sont menées pour le grand public. Mais ne nous voilons pas la face, nous savons que tous ne s'intéressent pas à la science. Et quelque fois, on se rend compte qu'il ne s'agit pas de désintérêt mais d'auto-censure. Comme les Vulgaires ou votre mère aiment le dire "Goute avant de dire que c'est pas bon!". Autrement dit, faire l’expérience des sciences est nécessaire pour avoir une idée de s'il l'on aime ou pas. Il est donc pertinent de leur apporter l'excuse de parler de leur intérêt pour la science, comme un bonus aux CCSTI. Je rêve d'un Nord Eka tel un carnet intime de science des 15/25 ans de la région. Vous pensez que je vais trop loin?