Maladie cœliaque ou allergie au gluten : une alimentation sans gluten au quotidien

Publié par Marion Guibourdenche, le 16 mai 2022   440

Le gluten est une protéine présente dans de nombreuses céréales et peut être à l’origine de différentes pathologies. L’intolérance au gluten, autrement appelé maladie cœliaque, est une maladie chronique intestinale auto-immune liée à l'ingestion de gluten, elle est à différencier de l’allergie au gluten. 

Allergie ou maladie intestinale auto-immune ?

Lors d’une allergie alimentaire, le système immunitaire s’active de manière inhabituelle et excessive suite à l’exposition à une substance étrangère (appelée allergène) avec laquelle il a été une première fois en contact (lors de la sensibilisation). Lors de cette rencontre au niveau de la paroi du tube digestif, l’organisme produit des anticorps (immunoglobulines E). Les symptômes principaux d’une allergie sont d’intensité variable et peuvent être cutanés (démangeaisons, rougeurs, gonflements), respiratoires, cardiovasculaires, digestifs (diarrhées, vomissements)…

La maladie coeliaque est une maladie intestinale auto-immune causée par la consommation de gluten par des individus susceptibles génétiquement. Cette maladie auto-immune induit chez eux une activation anormale du système immunitaire dû à la présence de la gliadine, protéine du gluten. Cette inflammation peut causer des lésions de la paroi intérieure de l'intestin et ainsi altérer la digestion. Cela peut être à l’origine d’une mauvaise assimilation des nutriments, minéraux et vitamines. Le diagnostic de cette pathologie est réalisé par la détection sérologique d'anticorps dosage d'anticorps, les immunoglobulines A (IgA), et l’analyse histologiques (des tissus) d'anomalies villositaires dans les échantillons des tissus digestifs suite à la biopsie [1]. Dans le cadre de la maladie cœliaque, une alimentation sans gluten permet de diminuer les symptômes, la production des anticorps et une amélioration des troubles digestifs et de l’altération des tissus intestinaux. Sans ce régime spécifique, à long terme, la maladie cœliaque peut induire des risques élevés de cancers du tube digestif, de stérilité ou d’ostéoporose. L’origine de l'intolérance au gluten est encore inconnue bien que celle-ci serait d'origine immunitaire, avec une prédisposition génétique (présence des gènes HLA-DQ2 et/ou HLA-DQ8) chez plus de 95 % des malades coeliaques. D’autres facteurs pourraient être impliqués comme le microbiome ou des facteurs environnementaux [2]. Certains facteurs favorisent l’apparition de cette pathologie comme une trisomie 21 ou d’autres anomalies chromosomiques, une autre maladie auto-immune et/ou un diabète de type 1. Les perturbations digestives induites par l'intolérance au gluten sont des diarrhées, des nausées et vomissements, et/ou d’un manque d’appétit. D’autres symptômes sont également observés tels qu’une perte de poids, un retard de croissance chez l’enfant, une fatigue chronique, une anémie (carence en fer), un retard de puberté, des aphtes, des troubles cutanés, endocrinologiques, hépatiques… [3].

L’allergie alimentaire induit des symptômes immédiatement (quelques minutes ou heures) après l’ingestion de gluten (allergène), alors que ceux de l'intolérance au gluten apparaissent de manière progressive et moins intense. Avec le temps, ces réactions inflammatoires altèrent les parois digestives. De ce fait, la maladie coeliaque est souvent sous-diagnostiquée et de manière tardive.

Une alimentation sans gluten au quotidien

Le seul traitement efficace pour pallier aux symptômes de la maladie coeliaque est le régime sans gluten à vie. La gliadine et la gluténine sont les principales protéines d'un mélange complexe constituant le gluten. Le gluten est principalement formé en panification en boulangerie, ou comme agent liant utilisé comme additif dans les produits agro-alimentaires transformés. La gliadine est constituée de séquences peptidiques très résistantes à la digestion au sein du système digestif et est principalement impliquée dans la maladie coeliaque [4].

Ces protéines sont présentes dans de nombreuses céréales telles que le blé, l'orge, le seigle... Le respect de ce régime alimentaire sans gluten peut être vécu comme une contrainte, car le gluten est présent dans de nombreux aliments. Ces dernières années, de nombreux produits sans gluten sont proposés par de nombreuses industries agro-alimentaires. Ces produits sont très réglementés (règlement européen n° 41/2009), de ce fait, la mention "sans gluten" indique qu’un aliment détient moins de 20 mg de gluten/kg de produit fini et "très faible teneur en gluten", entre 21 et 100 mg/kg de produit fini. Les patients concernés par la maladie cœliaque peuvent se faire rembourser 60 % de ces aliments “sans gluten” par l'Assurance Maladie. Le profil nutritionnel de produits est remis en question par la communauté scientifique, notamment de par leur faible teneur en protéines et leur forte teneur en matières grasses et en sel. Ces produits sont ainsi constamment reformulés afin de respecter les recommandations nutritionnelles de ces patients [5].

Des thérapies diététiques strictes peuvent avoir un effet négatif sur la qualité de vie des patients [6]. De nombreuses complications empêchent l'adhésion de certains patients à ce régime comme la restriction de nombreux produits, le manque de disponibilité généralisée de produits adaptés, le coût élevé… D’autres difficultés peuvent se présenter dans les contextes familial, social et professionnel. 

Ce régime alimentaire gagne en popularité, ces dernières années, et est suivi par la population générale et par les patients atteints d'autres maladies telles que la sensibilité au gluten non cœliaque, le syndrome du côlon irritable, l'autisme, certaines maladies neurologiques, psychiatriques et rhumatologiques [7]. Cependant, le seuil de gluten tolérable dans le cadre d'un régime strict sans gluten n’est pas bien défini [8]. Les données scientifiques actuelles ne précisent pas la quantité exacte de gluten inoffensive pour les patients coeliaques, bien que des accords internationaux établissent des seuils de tolérance pour ces produits [9]. 

Enfin, bien qu’aucun traitement médicamenteux n’existe à l’heure actuelle pour cette maladie, il peut être nécessaire de corriger certaines carences nutritionnelles en fer (en cas d'anémie) ou en vitamine D (prévention de l’ostéoporose). L’accent actuel est mis sur le développement de nouvelles thérapies médicamenteuses complémentaires au régime sans gluten et/ou pour les expositions accidentelles au gluten [10].

Marion Ricour (Guibourdenche)

Docteure en Biologie Santé

Ingénieure en Alimentation & Santé


Sources : 

  1. Makharia GK, Singh P, Catassi C, Sanders DS, Leffler D, Ali RAR, Bai JC. The global burden of coeliac disease: opportunities and challenges. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2022 May;19(5):313-327. doi: 10.1038/s41575-021-00552-z. Epub 2022 Jan 3. PMID: 34980921.
  2. Aboulaghras S, Piancatelli D, Oumhani K, Balahbib A, Bouyahya A, Taghzouti K. Pathophysiology and immunogenetics of celiac disease. Clin Chim Acta. 2022 Mar 1;528:74-83. doi: 10.1016/j.cca.2022.01.022. Epub 2022 Feb 1. PMID: 35120899.
  3. Durazzo M, Ferro A, Brascugli I, Mattivi S, Fagoonee S, Pellicano R. Extra-Intestinal Manifestations of Celiac Disease: What Should We Know in 2022? J Clin Med. 2022 Jan 4;11(1):258. doi: 10.3390/jcm11010258. PMID: 35011999; PMCID: PMC8746138.
  4. Biesiekierski JR. What is gluten? J Gastroenterol Hepatol. 2017 Mar;32 Suppl 1:78-81. doi: 10.1111/jgh.13703. PMID: 28244676.
  5. Melini V, Melini F. Gluten-Free Diet: Gaps and Needs for a Healthier Diet. Nutrients. 2019 Jan 15;11(1):170. doi: 10.3390/nu11010170. PMID: 30650530; PMCID: PMC6357014.
  6. Alkalay MJ. Nutrition in Patients with Lactose Malabsorption, Celiac Disease, and Related Disorders. Nutrients. 2021 Dec 21;14(1):2. doi: 10.3390/nu14010002. PMID: 35010876; PMCID: PMC8746545.
  7. Palmieri B, Vadala' M, Laurino C. Gluten-free diet in non-celiac patients: beliefs, truths, advantages and disadvantages. Minerva Gastroenterol Dietol. 2019 Jun;65(2):153-162. doi: 10.23736/S1121-421X.18.02519-9. Epub 2018 Dec 14. PMID: 30545212.
  8. Itzlinger A, Branchi F, Elli L, Schumann M. Gluten-Free Diet in Celiac Disease-Forever and for All? Nutrients. 2018 Nov 18;10(11):1796. doi: 10.3390/nu10111796. PMID: 30453686; PMCID: PMC6267495.
  9. Klonarakis M, Andrews CN, Raman M, Panaccione R, Ma C. Review article: therapeutic targets for the pharmacologic management of coeliac disease-the future beyond a gluten-free diet. Aliment Pharmacol Ther. 2022 May;55(10):1277-1296. doi: 10.1111/apt.16846. Epub 2022 Feb 28. PMID: 35229332.
  10. Bascuñán KA, Vespa MC, Araya M. Celiac disease: understanding the gluten-free diet. Eur J Nutr. 2017 Mar;56(2):449-459. doi: 10.1007/s00394-016-1238-5. Epub 2016 Jun 22. PMID: 27334430.