Succès de la 2ème édition du hackAtech Inria à Lille

Publié par Centre de recherche Inria Lille - Nord Europe, le 22 décembre 2021   220

120 participants se sont réunis du 25 au 27 novembre à la CCI Grand Lille pour accélérer 11 projets de startup deeptech  lors du hackAtech Inria à Lille, un marathon d'innovation en sciences et technologies du numérique. Cet évènement a permis d’impulser de nouveaux projets de startups autour des technologies et expertises d’Inria et de ses partenaires parmi lesquels l’Université de Lille, le CNRS et Centrale Lille.

Coup de projecteur sur les trois projets lauréats du hackAtech !

Prix du Challenge Libre : Ava Maritime

Ava Maritime répond à la problématique de chute de conteneurs en mer. Cette solution technique innovante est basée sur un réseau de capteurs interconnectés positionnés sur chaque conteneur. Couplé aux algorithmes développés par Inria, il sera alors possible d'identifier le matricule du conteneur tombé à l'eau et d'en informer immédiatement l'armateur et les autorités compétentes.

« Le hackAtech a été l'opportunité de collaborer techniquement autour d'une première maquette composée de neuf capteurs et d'effectuer une première campagne de mesure de précision du système. De plus, la rencontre avec plusieurs business développeurs a fait émerger les points clefs pour la réussite commerciale de notre solution. Nous avons pu ainsi éclaircir notre roadmap projet pour l'année à venir. » Florian LEBRUN, porteur du projet Ava Maritime

La suite ? Poursuivre le projet au sein du programme Inria Startup Studio, afin de maximiser les chances de voir un prototype fonctionnel embarquer à l'horizon 2022.

Prix du Challenge Scientist : Nijta

Les données vocales, stockées en grande quantité par les fabricants d'assistants vocaux et les centres d'appels, révèlent des informations sensibles et personnelles (identité, âge, sexe, émotions, etc.). Ces données sont cruciales pour que les entreprises améliorent leurs performances, mais il est essentiel de protéger le droit à la vie privée des citoyens. C’est la solution que propose Nijta, un service d'anonymisation basé sur une recherche de pointe s’appuyant sur les équipes-projets Magnet (Lille) et Multispeech (Nancy) pour supprimer l'identité biométrique de la voix, et permettre un traitement légitime des données vocales.

« Le Sprint du hackAtech nous a permis de constituer une équipe passionnée et motivée, se souciant du droit universel à la vie privée. Nous avons atteint certains objectifs techniques, comme le test de l'évolutivité multilingue de notre solution, la conception d'une plateforme pour l'image de marque et le marketing, et les interactions avec les Boosters d’Innovation nous ont aidés à concevoir la bonne stratégie pour explorer le marché. Après le hackAtech, notre équipe aimerait continuer à travailler ensemble et à faire de Nijta une entreprise à succès. Nous approchons des clients potentiels avec nos propositions de valeur et des investisseurs pour nous aider à obtenir des ressources informatiques et/ou à embaucher des développeurs commerciaux. En parallèle, nous travaillons à l'élaboration d'une solution minimale viable pour démontrer nos capacités fondamentales. À terme, nous étendrons le champ d'application de notre solution afin que des personnes du monde entier puissent facilement accéder à la confidentialité de la voix. » Brij Mohan Lal Srivastava, porteur du projet Nijta

Grand Prix du jury : Dyjest

Le syndrome de l'intestin irritable (SII) est une pathologie qui touche 11.2 % de la population mondiale, qui peut être extrêmement invalidante dans les cas les plus graves. Elle est caractérisée, entre autres, par des douleurs abdominales et des troubles du transit. Il n'y a pas de traitement, les médecins sont impuissants et les patients se retrouvent généralement livrés à eux-mêmes et essayent de garder leurs symptômes sous contrôle. Dyjest, propose un assistant virtuel, sous la forme d'une application mobile, qui les accompagne dans la réduction de l'intensité de leurs symptômes, en leur permettant d'identifier précisément, puis de changer durablement les comportements (alimentation, activités...) qui ne contribuent pas à leur bien-être.


« L'espace d'un week-end, je n'étais plus seul sur mon projet. Cela donne la possibilité d'entendre des avis neufs et génère des conversations très structurantes. Nous idées ont été challengées par les acteurs de l'écosystème startup (Euratechnologies, Eurasanté) et par des chercheurs Inria. Le format du Sprint nous a forcé à avancer sur les parties que je n’avais pas eu le temps de traiter, notamment le business model. Nous avons aussi eu une très bonne opportunité puisque qu’un participant nous a mis en contact avec un possible futur collaborateur travaillant dans le monde de la pharmacie ! Je réfléchis à rejoindre un incubateur afin de mettre toutes les chances de mon côté. » Mehdi Douch, porteur du projet Dyjest


Le porteur du projet Dyjest aimerait partager cette aventure avec un cofondateur. Les prochaines étapes du projet consistent en la création d’une communauté de bêta testeurs, pour co-développer la solution afin de répondre le plus possible aux besoins des utilisateurs.

Quelle suite pour ces projets ?

Suite au Sprint, le hackAtech Inria – édition Lille 2021 rentre dans sa dernière phase, celle de l’accompagnement des projets qui va se poursuivre sur l’année 2022 pour les projets lauréats.
D’autre part, certains projets participant au Sprint du hackAtech, non lauréats, ont également retenu l’attention d’Inria et de ses partenaires.