Comment faire de la médiation scientifique lors de sa thèse ?

Publié par Marion Guibourdenche, le 18 février 2021   840

Xl 121789250 409301800466625 6577887692922519243 n   copie

Au cours de sa thèse, il est très fréquent de devoir expliquer son sujet de recherche, notamment  auprès de ses proches. C’est avec un grand enthousiasme, mais quelques difficultés que je me suis pliée à cet exercice plus d'une fois. Mais le fait d’expliquer brièvement et le plus simplement possible ses recherches est plus compliqué qu’il n’y parait. Et c'est lors de ma première année de thèse, particulièrement chargée en recherches bibliographiques et nouveaux apprentissages, que  partager ses connaissances m’a particulièrement intéressé et attiré. Le premier frein exprimé par les chercheurs à propos de la médiation scientifique est le manque de temps. Notre emploi du temps est d'ailleurs bien rempli lors de nos trois années de thèse. Il est cependant indispensable de communiquer autour de nos recherches, découvertes et connaissances. Les enseignants-chercheurs sont d'ailleurs habitués à le faire lors de la dispense de leurs cours. Et cet exercice semble également commun face à un public de chercheurs dans le milieu académique. En effet, il est fréquent de présenter ses résultats de recherche au sein de son laboratoire ou lors de congrès scientifiques. Mais face à un public plus large, il peut parfois être compliqué d’utiliser des mots simples, et d’expliquer succinctement des propos scientifiques. C’est pourtant un exercice très enrichissant, pour soi, et pour le public en face, qui ne connait que trop peu le métier, les enjeux, missions et le quotidien d’un doctorant. Je vous retrace dans cet article mes expériences de médiation scientifique réalisées tout au long de ma thèse. Cela pourra peut-être encourager d'autres doctorants à s'investir pleinement dans la médiation scientifique lors de leur thèse. J'en ai fait l'expérience et je le recommande mille fois. 

Commençons alors, lors de sa thèse il est possible de : 

 

Suivre des formations de médiation scientifique

J’ai eu l'opportunité, lors de ma première année de thèse de suivre deux formations : « Mets ta recherche en récit : clés et outils pour vulgariser les sciences : « Science en Bande Dessinée » et « Sciences en poster » ». Celles-ci étaient dispensées par une association de médiation scientifique, Ombelliscience à Amiens. Leur médiateur scientifique Bertrand Prevost, et des membres de Stimuli, l'association Sciences BD Education de Paris nous ont permis de rendre accessible nos sujets d’étude. A l'aide de dessins et de bonnes idées de graphisme, j'ai pu présenter mon sujet de thèse dans deux bandes dessinées, et dans un poster vulgarisé.


Mener à bien un contrat doctoral élargi « Mission de médiation et vulgarisation scientifique “Science et Société »

Riche de cette expérience, j'ai été très motivée pour réaliser une mission de médiation scientifique au sein d’Ombelliscience, lors de ma deuxième année de thèse. J’ai eu ainsi l’occasion de rejoindre leur équipe. J'ai eu la chance de découvrir le fonctionnement d’une association de partage de sciences, le quotidien et les missions de ses membres. 

Un article bilan de cette mission a été publié par Ombelliscience sur la plateforme Echosciences Hauts-de-France le 16 Juillet 2019 (960 vues en Février 2021) : " Trouver c’est bien, partager c’est mieux, Marion Guibourdenche nous parle du contrat doctoral mission science société". Il est disponible en ligne.


Rédiger un article vulgarisé sur son sujet de thèse

Lors de ce contrat, j'ai  rédigé un article vulgarisé sur mon sujet de thèse avec l'aide de leur ancien rédacteur scientifique Théo Mathurin. Cet article a été publié sur la plateforme Echosciences Hauts de France le 11 Février 2019 (2,4k vues en Février 2021). Il est intitulé « Les effets d’un pesticide (chlorpyriphos) et d’une alimentation déséquilibrée, sur notre organisme au cours des 1000 premiers jours de la vie : mon travail de thèse ». Celui-ci est disponible en ligne. La plus grande difficulté rencontrée lors de cet exercice a été de synthétiser, et de rester scientifiquement juste, tout en étant accessible pour tous, dans les propos.


Créer un outil de médiation scientifique autour de sa thématique de recherche

J'ai également imaginé un outil de médiation illustrant mon sujet de recherche. J'ai commencé par le conceptualiser puis j'ai rédigé son cahier des charges, avec l'aide du médiateur scientifique Bertrand Prevost. Le matériel nécessaire à la réalisation de cet outil a été financé par la Fête de la Science 2019. 

ImageIl a ensuite commencé à prendre vie au sein du laboratoire PériTox UMR_I 01 avec l'aide de Stephane Delanaud, l'ingénieur d'études du laboratoire et Corentin, étudiant en BTS en informatique au lycée Branly d'Amiens. J'ai ainsi imaginé un mannequin permettant de retracer le passage d'un pesticide au sein de l'organisme d'une femme enceinte. Le chemin de ce pesticide est représenté par un circuit de LED, connecté à une application sur une tablette énonçant et illustrant les propos scientifiques associés. Cet outil pourra s'utiliser seul face à un petit groupe d'enfants ou d'adultes, nous avons en effet pensé à ces deux options dans l'application. Il pourra également illustrer les propos d'un chercheur lors d'un évènement de médiation scientifique.


Témoigner auprès de scolaires