Les CEMEA et les Francas proposent des formations à l'animation de projets scientifiques

Publié par CEMEA de Picardie, le 19 octobre 2016   480

Xl comunicaci n cient fica

Formation/accompagnement des professionnels éducatifs autour des Activités de Découverte Techniques et Scientifiques (ADTS)

Dans le cadre du projet Picardie Science, les CEMEA et les Francas proposent d'introduire, dans le cadre des loisirs, des activités par la pratique, ainsi que de dégager une observation et une analyse qui participent à la formation d'une culture scientifique et technique.


Qu'est-ce que le projet "Picardie Science" (Ombelliscience.fr) ?

Piloté par Ombelliscience, ce projet vise au développement d’actions culturelles et éducatives concertées pour tous les jeunes, en lien avec les ressources territoriales en matière de recherche scientifique et d’innovation industrielle.

Les objectifs sont :

  • Développer l’expérimentation et l’investigation dans la pratique d’activités scientifiques et techniques chez les jeunes ;
  • Fédérer, coordonner et stimuler les initiatives des acteurs culturels et éducatifs du territoire autour des sciences, techniques et de l’innovation ;
  • Impliquer systématiquement des scientifiques et experts de l’industrie dans chaque action du programme ;
  • Promouvoir la réussite éducative de tous les jeunes par l’éveil de la curiosité (donner le goût des sciences, étonner, surprendre) et le développement de la confiance en soi (combattre les préjugés et les formes d’autocensure, développer les processus qui conduisent au plaisir d’apprendre et de comprendre) ;
  • Susciter des vocations : donner envie aux jeunes de s’orienter vers les filières scientifiques, techniques et industrielles d’avenir.


Neuf partenaires se sont associés autour du projet régional « Picardie Science », lauréat du Programme des Investissements d’Avenir en 2014, soutenu par le Conseil régional de Picardie ainsi que par des industriels picards de renommée. Picardie Science a pour ambition de développer et de renforcer une culture partagée de l’innovation et de l’industrie en région Picardie, notamment auprès des jeunes, et ainsi de les ouvrir aux métiers passionnants qui y sont associés.

Forte d’un héritage riche en aventures industrielles, la Picardie reste aujourd’hui encore une terre résolument tournée vers l’innovation. Du succès dans l’industrie textile des frères Saint au XIXème siècle, aux trois pôles de compétitivité actuellement implantés sur son territoire, la Picardie possède depuis toujours un dynamisme industriel nourri par une force de création et une grande capacité d’invention.

Ce projet est mené par : le Rectorat de l'Académie d'Amiens, Planète Sciences, Ombellisciences, l'Université de Picardie Jules Verne, l'Association Pavillon Jacques de Manse, les CEMEA de Picardie, les Francas, etc.


Un projet au service de la réussite éducative en Picardie :

L’objectif de cette stratégie : impliquer systématiquement les industriels du territoire pour faire découvrir les filières scientifiques, techniques et industrielles existantes en Picardie et donner envie aux jeunes, filles et garçons, de s’orienter vers ces métiers d’avenir, au service de l’innovation.

Les partenaires mettent en œuvre pendant 4 ans, une stratégie régionale déclinée en 13 actions, en lien avec les applications industrielles et technologiques. Par l’expérimentation et l’investigation des jeunes, l’objectif est de développer des modèles soutenant une diffusion efficace de la culture de l’innovation.




Le projet en détails (quoi, où, quand, sous quelle forme...) :

L’action « Formation à l’animation et à l’ingénierie de projets scientifiques et techniques » est co-portée par les CEMEA de Picardie et les Francas. En tant que mouvements d’éducation populaire, associations complémentaires de l’école publique, et organismes de formation (et d’accompagnement) des acteurs éducatifs, ces 2 acteurs proposent d’introduire, en partenariat avec les territoires et les services de l’Education Nationale, des pratiques d’activités ludiques et transdisciplinaires dans et autour de l’école. Cette démarche pédagogique traduit une autre façon d’aborder les sciences, et permet aux enfants et aux jeunes picards de développer une sensibilité et une curiosité qui participent au développement d'une culture scientifique et technique, première étape vers l’ouverture au patrimoine industriel régional.

  • Objectifs de l'action :
    • Porter un projet « de territoire » de formation à l’animation scientifique et technique pour les acteurs éducatifs intervenant sur les temps scolaires, péri et extrascolaires.
    • Valoriser le rapport au tissu industriel local.
  • Publics concernés :
    • Personnels territoriaux (ATSEM dans les collectivités territoriales, vacataires en charge de l’accueil des publics),
    • enseignants,
    • animateurs professionnels,
    • bénévoles associatifs.
  • Profil établissement/classe ; territoire ; etc. :

L’idée est de travailler sur un périmètre initial partagé entre différents acteurs au sein de territoires pilotes (par exemple : pour les PEDT, zone d’influence autour d’un collège : écoles, MJC, associations…), puis de dupliquer la démarche de proche en proche en s’inspirant de bonnes pratiques exportables sur d’autres territoires.

  • Démarche :

L’ensemble des items développés ci-dessous renvoie à une stratégie d’accompagnement des actions dont l’objet réside dans le développement des pratiques chez les picards, et notamment chez les publics « jeunes ». Dans la cadre de PicardieScience, nous prenons une orientation en faveur du développement des pratiques vers le patrimoine industriel.

    • A travers un programme commun de formation, permettre l’évolution de l’enseignement des sciences et techniques par la conception et la diffusion de méthodes d’éducation actives et d’outils pédagogiques innovants à destination des ambassadeurs des sciences et techniques en contact permanent avec les enfants et les jeunes : animateurs, médiateurs, enseignants…
    • Faire émerger des initiatives à l’échelle locale sur des « territoires pilotes » destinées à être dupliquées sur d’autres territoires ayant un besoin (exprimé ou non).
    • Mener une réflexion avec les différents acteurs concernés sur les territoires pour définir les modalités d’accompagnement/de formation pour les personnels en charge de l’éducation et de l’animation des temps de loisirs périscolaires.
    • Inscrire la formation à l’animation scientifique et technique dans le socle commun du programme de BAFA, notamment lors de la formation générale et de l’approfondissement. Susciter l’intérêt des stagiaires BAFA pour les sciences et techniques pour qu’ils puissent devenir à leur tour des ambassadeurs auprès des jeunes et des structures dans lesquelles ils travailleront à l’avenir (centres de loisirs, MJC...).
    • Proposition de modules de sensibilisation et de perfectionnement à la pratique des sciences et techniques au sein des temps périphériques de l’école pour les enseignants, ainsi que pour les étudiants inscrits au sein de l’ESPE.
    • Développer des espaces de formation pluri-acteurs (enseignants-animateurs) qui participent à la mise en place d’une culture commune et d’une continuité éducative, dimension essentielle dans l’animation des projets éducatifs de territoire.
    • Proposer des actions de formation qualifiantes (BPJEPS + UCC + CS).
    • Développer des méthodes de formation initiale et continue à distance (forum, fiches, RDV…). Cette idée consiste à créer des dynamiques de réseaux, accompagnement de porteurs de projets, mises à disposition de ressources théoriques et matérielles.
    • Proposition de modules de formations continues pour les animateurs généralistes en vue de qualifications complémentaires ou d’éventuelles validations de compétences.


Les éléments qui font que nous y croyons et que le projet va réussir :

Les CEMEA et les Francas ont une longue expérience dans l'animation et le pilotage de divers projets scientifiques et techniques. Parallèlement à celà, ces mouvements produisent des contenus, des outils et des ressources pédagogiques au sein de leur réseau national qui sont ensuite réinvestis par les professionnels de l'éducation auprès de leur public.


Ce qui a été fait et ce qui reste à faire :

Ce qui a été fait :

  • Diagnostic de territoires (recensement des initiatives existantes; ambitions des politiques éducatives).
  • Création de contenus lors de séminaires et de regroupements de bénévoles.
  • Expérimentation de contenus, de démarches et d'outils sur des formations en direction d'animateurs et d'enseignants.
  • Création d'outils :
    • films promotionnels,
    • fiches d'activités,
    • malles d'activités et de documentation,
    • catalogue de formation continue.

Ce qui reste à faire :

  • Création de tutoriels vidéos (fusées; planeurs, etc.).
  • Démultiplier nos propositions pédagogiques sur les territoires en lien avec les volontés locales et les projets éducatifs de territoire: proposer des projets scientifiques qui permettent de faire du lien entre les différents acteurs (animateurs péri et extra scolaires-enseignants du 1er et 2nd degré, etc.)..
  • Organiser un événement type séminaire/colloque :
    • de valorisation des initiatives développées par l'ensemble des acteurs du projet Picardie Science et au-delà ;
    • de réflexion sur la question du lien entre ADTS/projets de territoire/réussite éducative.



Pour en savoir plus, contacter :

- CEMEA de Picardie :

Cédric SOULABAILLE

03.22.71.79.17

csoulabaille@cemea-picardie.asso.fr

- Francas de Picardie

Dominique PARSY

06.89.84.64.46

formation.francas@wanadoo.fr